Discours à Paris en CCFD — Terre solidaire

Le 25 octobre 2008, Bruna Augusto et moi-même Marcus Bracaglione, par l’intermédiaire de l’ONG RECIVITAS nous avons fait le premier paiement d’un revenu de base inconditionnel directement de personne à personne dans la communauté de Quatinga Velho, en zone rurale dans la grande banlieue de Sao Paulo.

Projet indépendant de subventions gouvernementales et d’entité privées. L’unique condition pour participer au projet (ce qui n’est pas une conditionnalité) était d’habiter, ou mieux d’être citoyen de Quatinga Velho. L’éligibilité était contrôlée par la propre communauté à travers la Démocratie Directe.

Un revenu de base mensuel qui à l’époque n’a pas dépassé les 10 euros ; mais dont les impacts en termes de développement humains et économiques sont absolument gigantesques comparés aux peu de ressources mobilisées et au faible coût de ce projet pilote. Résultats attestés non seulement par ceux qui ont participé directement au projet mais aussi par des études universitaires indépendantes réalisées par des chercheurs d’autres pays.

Etudes qui soulignèrent non seulement les impacts positifs du point de vue économique ou économétriques, comme le bon usage de l’argent dans l’acquisition de biens utiles et nécessaires ou le développement de la libre initiative comme l’ouverture de petits commerces mais aussi qui mettaient en avant les gains politiques comme le développement de la participation social et citoyenne à la vie de la cité.

Pour parler de l’impact de cette expérience de revenu de base à Quatinga Velho voici le témoignage du professeur Tadashi Okanouchi qui suivi le projet : » Le projet est très petit mais il montre le gigantesque potentiel et les possibilités pour une communauté local d’un développement social et économique. Je peux dire que ce projet marque un tournant dans l’histoire mondial de la faim et de la misère. Parce que dans la communauté où se réalise ce projet on a pu constater empiriquement l’efficacité d’un nouveau et simple moyen pour éradiquer la pauvreté dans le monde. »

Toutefois sans sous-estimer ni ce témoignage ni la personne en qui j’ai la plus grande estime, je voudrais aujourd’hui indiquer que la plus importante leçon à tirer de cette expérience à Quatinga Velha, leçon que je n’ai pas eu à enseigner mais que j’ai apprise par la pratique avec l’ensemble de la communauté, en particulier en partageant avec celui qui n’a rien tout ce que signifie un revenu de base inconditionnel , spécialement en terme de liberté réelle et de dignité. L’individu cesse de n’être qu’un numéro, un électeur d’un jour ou un simple consommateur. L’individu au nom des droits humains et universel ne peut se réduire à un objet d’étude scientifique, à un emploi ou à un bénéficiaire de l’assistance sociale.

Il faut donner la parole et écouter ceux qui sont nos égaux : les citoyens et en particulier ceux qui sont privés de leurs droits fondamentaux. La parole de ceux qui ont connu l’expérience de la survie sans ce minimal vital garanti vaut autant que celle de n’importe quelle étude ou d’un activiste.

Voici le témoignage de Joel Inacio, mon ami :

« Nous somme abandonnés ici, personne ne posent les yeux sur notre communauté. Ils sont venus et ils ont mis debout ma famille. Cet argent est devenu nourriture à notre table. Regardez les enfants dehors, heureux et en bonne santé. Il suffit de regarder et se rendre compte combien cette aide qu’ils ont faite est importante., parce qu’ils n’ont rien demandé en contrepartie. Que ce soit un exemple pour tous, je crois que le chemin est bien celui-ci. «

By Guy Valette http://alternative21.blog.lemonde.fr/

The original in portugueses,part 1 and 2: https://medium.com/@mbrancaglione/discurso-em-paris-no-ccfd-terre-solidaire-b523e5f62a5

Written by

X-Textos: Não recomendado para menores de idade e adultos com baixa tolerância a contrariedade, críticas e decepções de expectativas. Contém spoilers da vida.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store